Les missions

Surnommé par ses pairs «L’Argument des sciences traditionnelles » (Hudjatu ‘ilm al-hadith), le Cheikh at-Thaâlibî est, comme en témoigne l’imam al-Tanbikî (m. 1627), « un maître dont l’autorité savante est unanimement attestée ». Tandis que le traditionnaliste d’Orient Wali al-Dîn al-‘Irâqî (m. 1422) y voyait un « Cheikh pieux et érudit », son homologue al-Sakhâwî (m. 1496) reconnaissait en lui un « imam savant » et l’historien al-Kattânî (m. 1909) le désignait sous l’appellation de la « Baraka d’Alger » (flux bénéfique).

Juriste, théologien, exégète, historien et mystique, le Cheikh al-Thaâlibî aura été le fondateur d’une école dont l’autorité doctrinale et religieuse fut unanimement admise par ses contemporains. Se chargea de propager les enseignements de cette école ses fidèles disciples, dont les plus illustres auront sans doute été son gendre le saint d’Adrar Abdelkarim al-Maghîlî (m. 1503), le mystique et poète de Bab el Oued Abdullah al-Zwâwî (m. 1479), le grand Cheikh soufi Ahmed Zarrouq (m.1493) et les célèbres théologiens de Tlemcen Mohammed al-Sunûsî (m. 1489) et Ibn Marzûq al-Kafîf (m. 1495).

La perte de cet héritage, source d’universalisme, de compassion et de retour vers soi, a appauvri et desséché la pensée religieuse algérienne. Le futur nous apprendra que c’est seulement en renouant avec son Patrimoine que l’Algérie pourra revivifier sa pensée, assumer son rayonnement et contribuer au renouveau du monde musulman. C’est dans le droit fil de cette espérance que fut crée le 26 juillet 2012 l’Association Sidi Abderrahmène at-Thaâlibî pour la promotion du Patrimoine, et dont les principaux buts consistent à :

  • Faire connaître la personnalité de l’érudit Sidi Abderrahmane.
  • Promouvoir l’héritage spirituel et doctrinal de l’école de Thâalibî.
  • Sensibiliser à l’amour du pays, à la préservation de l’environnement et du patrimoine et la à la protection de la Casbah.

En prenant comme point de départ le double objectif que l’Association Sidi Abderrahmane pour la promotion du Patrimoine s’est fixée, et qui se résume, d’une part, à  honorer la mémoire du Cheikh at-Thaâlibî (la personnalité, la pensée et la postérité) et, de l’autre, à sensibiliser à la nécessité de préserver le patrimoine de la ville de Sidi Abderrahmane, la Casbah d’Alger (patrimoine architectural, vestimentaire, musical, culinaire, etc.), les activités de l’Association s’articulent autour de trois axes:

  • Les activités scientifiques par l’organisation de colloques, séminaires, tables rondes, etc. Mais aussi par la constitution d’un fonds documentaire (ouvrages, thèses, articles, etc.), l’élaboration d’annuaires d’experts sur la pensée d’at-Thaâlîbî et le patrimoine de la Casbah, la publication de brochures et de fascicules et le lancement de prix de la recherche patrimoniale.
  • Les activités culturelles visant à sensibiliser au Patrimoine par l’art. Citons parmi ces activités les concerts et soirées poétiques et musicales (chaabi, andalou, samaa soufi, etc.), les expositions (peintures de la Casbah, photos, vêtements, etc.), les concours (d’apprentissage du Coran, de la musique traditionnelle, etc.) et la constitution d’un annuaire d’artistes algérois (peintres, musiciens, modélistes, etc.).
  • Les activités citoyennes dont l’objectif est l’implication des jeunes au Patrimoine. Ces activités peuvent prendre la forme de journées de nettoyage, d’excursions sur sites historiques (mosquées antiques, mausolées, musées, etc.), de commémoration d’évènements historiques ou d’animation d’ateliers d’apprentissage (musique andalouse, samaa soufi, calligraphie arabe, etc.)

Pour chaque thématique, correspond un comité chargé de suivre l’exécution du programme d’activités adopté par l’Assemblée générale (comité scientifique, comité culturel et comité jeunesse). Et cela en étroite collaboration avec les comités Information et Logistique chargés respectivement de porter à la connaissance du grand public les activités de l’Association et de veiller au bon déroulement des évènements.